Mutation, hybridation.

insectes-0106-034 Son nom: Mutation, hybridation..

 

Mutation :

Tous les espèces vivantes, les rosiers y compris, sont susceptibles de subir des mutations : les enfants mutants, les sports, peuvent manifester des caractères génétiques différents de ceux de leurs parents. Il s'agit d'un "accident", sans qu'il faille en déduire qu'il est négatif : Le rosier "Burgundy Ice"(Lilia Weatherly, 2003) bordeaux foncé à revers argenté, est une mutation de "Iceberg" ( ="Fée des Neiges"= Schneewitchen", Kordes 1958), hybride de moschata blanc.

Rosa gallica versicolor ou  Rosa gallica rosamundi, est une mutation de la rose de Provin,s une rose semi-double, blanche panachée de rose.

Hybridation : deux rosiers différents, un rosier "mère", un rosier "père" mèlent leurs patrimoines génétiques respectifs ; leurs enfants, les rosiers auxquels ils donnent naissance, peuvent être différents les uns des autres.

  • ·         Hybridation naturelle :

deux rosiers différents "se marient" par une pollinisation naturelle (insectes), une nouvelle rose naît…

Dans l'île de la Réunion, ancienne île Bourbon, colonie française, les propriétaires terriens protégeaient leurs cultures avec des haies de rosiers de Damas et de Chine ; leur croisement spontané ( insectes) a donné naissance  aux rosiers Bourbon, arrivée en Europe en 1823.

La rose de Damas d'été, non remontante, Rosa x damascena, issue d'un croisement spontané entre un gallique et un botanique, R. phoenicia, aurait été rapportée du Moyen Orient par les croisés au XIIIème. Le rosier Damas  d'automne, R.damascena semperflorens est le premier remontant connu en Europe – peut-être même au 1er siècle avant J.C. – avant l'arrivée des rosiers de Chine au XVIIème siècle.

Rosa x alba :  le x parfois présent entre le nom de genre" Rosa" et le nom d'espèce "alba" signifie que cette rose est issue d'hybridation spontanée, sans intervention humaine.

  • ·         Hybridation par l'homme :

on peut créer une nouvelle rose en mariant artificiellement deux roses différentes, sélectionnées pour des caractéristiques que l'on juge intéressantes : le parfum, la forme de la fleur, la couleur, la remontance, le type de végétation…

Au printemps, on enlève les pétales des fleurs du rosier mère, ainsi que les étamines(organes mâles de la fleur) pour ne laisser que le pistil (organe femelle), puis on le capuchonne avec une enveloppe de papier, pour éviter une pollinisation naturelle(insectes). On receuille les étamines(organes mâles) d'une fleur du rosier"père", on les fait mûrir quelques heures dans une boîte hermétique, pour éviter l'apport d'autres pollens ; puis on receuille au pinceau le pollen, on le dépose sur le pistil de la mère, on recapuchonne pendant environ cinq jours pour éviter une autre pollinisation " sauvage".  Puis on laisse maturer le fruit sur son pied avant de semer les graines en autome. Et on attend que cela pousse et fleurisse, parfois la première année après le semis, parfois beaucoup plus longtemps.

  • ·         Et aussi hybridation d'abord…

R.centifolia, la rose cent-feuilles est un hybride complexe, crée probablement au XVIème siècle par les Néerlandais, à partir de R. Gallica, moschata, canina et damascena.

et mutation ensuite.

R.centifolia muscosa, le rosier centfeuilles mousseux ou moussu, est une mutation spontanée de cet hybride!



Warning: require_once(/homepages/9/d213338555/htdocs/jardincouarde/wp-content/themes/Theme_Couarde/footer.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/9/d213338555/htdocs/jardincouarde/wp-includes/template.php on line 688

Fatal error: require_once(): Failed opening required '/homepages/9/d213338555/htdocs/jardincouarde/wp-content/themes/Theme_Couarde/footer.php' (include_path='.:/usr/lib/php5.6') in /homepages/9/d213338555/htdocs/jardincouarde/wp-includes/template.php on line 688