Category: Non classé  Comments off
Category: Non classé  Comments off

Ouverture 2015

 

Affiche_Corinne_2015_V4 1431538563_bandeau-mail_01

 

Category: Non classé  Comments off

Animation annulée

En raison d'une météo pessimiste, l'animation du dimanche 12 octobre est annulée.
A l'année prochaine
Corinne Almy

Category: Non classé  Comments off

Ouverture 2014

Affiche_Corinne_V1_2014_01

 

Category: Non classé  Comments off

Lundi 10 février 2014

Lundi 10 février 2014.
 

Le jardin dort, dans l'humidité. Les nuances de marrons, gris et vert dominent. L'absence de grand froid favorise dores et déjà l'apparition de pousses sur bon nombre de végétaux, rosiers, vivaces diverses. On ne sait pas s'il est bien raisonnable de s'en réjouir, sachant que si le gel vient maintenant, il risque de faire des dégâts. Mais on a quand même envie de revoir de la couleur.
Texte-01
Certaines plantes ont d'ailleurs du mal à s'accorder du repos : c'est le cas de la scabieuse de Macédoine pourpre, coûtumière du fait, dont certains pieds produisent quelques fleurs, sans discontinuer, et de la camomille allemande blanche
Texte-02

Et il y a toujours un rosier par-ci, un rosier par-là, qui prétend faire une petite fleur ; maigrichonne, pâlichonne, plus ou moins épanouie, mais là quand même!

 

Texte-03
Texte-03_1_640 Texte-03_2_640

On a aussi, mais c'est normal, des hellebores pourpres(roses de Noël), du jasmin d'hiver jaune.

Plus anachronique, un géranium vivace rhizomateux rose ; très précoce!

Texte-04

Comme dans beaucoup d'endroits, le terrain est gorgé d'eau, les bottes en caoutchouc sont indispensables. Il faut passer entre les gouttes pour tailler les haies et le broyage est remis à plus tard. Je me félicite de ne pas avoir trop nettoyé les massifs à l'automne : les tiges sèches et couchées des vivaces ainsi que les feuilles des arbres font paillage. Il faudra bien sûr évacuer tout cela à la reprise dela végétation et le remplacer par un paillage propre.

Texte-05

Profitant de quelques périodes sèches en janvier, j'ai remanié certains massifs dont un particulièrement envahit par le physalys (alkekenge, coqueret du Pérou, amour en cage etc…), extrêment traçant et étouffant pour ses voisines. Indéniablement la plante est vigoureuse et d'un beau vert au printemps et en été ; la fleur présente peu d'intérêt mais l'enveloppe du fruit qui lui succède, en forme de lanterne verte puis rouge, est parfaite pour le déco de Noël ; certes, cette enveloppe se transforme en une une vraie dentelle quand seules subsistent les nervures : le fruit rouge est très beau… Mais le système de tiges souterraines est d'une telle densité, parfois sur une vingtaine de centimètres de profondeur, qu'il m'a fallu environ deux jours de travail pour en purger deux gros mêtres carrés : certaines tiges s'étaient tellement insinuées entre les racines des rosiers et des autres vivaces qu'il a été plus simples de les arracher, et de les replanter rapidement une fois débarrasés de l'envahisseur. Donc, à l'avenir, je les planterai dans un grand pot, lui même enterré, pour tenter d'en maîtriser une peu mieux le développement.

Texte-06 Texte-07

Depuis 2008/2009, période pendant laquelle le jardin a été, réfléchi et mis en place ( du moins pour l'essentiel) les plantations ont énormément évoluées, avec, dans certaines zones, une vigueur de pousse qui dépasse nos attentes, dans d'autres, un retard, voire des échecs décevants, qui prorogent d'autant l'ouverture au public d'autres parties du jardin. Dans un cas comme dans l'autre, nous réussissons à trouver des causes : nature de la terre ( plus ou moins argileuse, donc plus ou moins drainante, apport ou non de compost), ensoleillement, concurrence entre les végétaux, météo, manque de temps pour tout faire au bon moment…bref tout ce qui fait que l'on a beau vouloir que les choses se passent comme ci ou comme ça, il faut avant tout s'attendre à ce que les facteurs entrant en ligne de compte soient multiples et que notre intervention n'en constitue pas la partie principale, loin de là.

Moralité sentencieuse : qui veut tout maîtriser doit s'attendre "à des nervous breakdown".

Les pertes en rosiers sont assez conséquentes, en quelques années, je ne puis dire véritablement combien sont morts, j'en ai remplacé certains, d'autres pas. L'hiver 2011/12 surtout a été très rigoureux ( – 18 pendant quelques jours) : certains rosiers dont les branches avaient complètement noirci ont mis de longs mois, voire une année à finir de mourir.

Je vais tenter de prendre le temps de refaire "l'appel" en mars/avril, si l'herbe ne pousse pas trop vite.

Avec le temps, la sélection naturelle s'opère, et j'apprends à ne pas m'obstiner en vain ; je renonce à replanter telle ou telle plante à tel endroit, parceque j'avais i,itialement décidé que sa place était dans le massif "X" et pas dans le massif "Y". Après tout, le massif "Y", c'est bien aussi.

Une bonne nouvelle pour finir :

Samedi dernier j'ai vu à proximité d' un agrainoir accroché à un rosier grimpant près d'une fenêtre, un roitelet triple-bandeau!!! Et une coche, comme disent les ornithologues.

 

Un grand merci à Jean-Paul Villermé, qui me permet d'utiliser les fruits de ses patients affuts.

Texte-08 Texte-09

La Couarde, le 10 février 1014.
Corinne Combe-Almy.

Category: Non classé  Comments off
Category: Non classé  Comments off
Category: Non classé  Comments off
Category: Non classé  Comments off

Horaires D’ouverture

Saison 2013

Ouverture:
De mi-mai  à fin Juillet:
Samedi Dimanche et jours fériés: 10 heures / 18 heures 30.
En semaine sur RDV.

Août Septembre Octobre:
Sur RDV

Tarifs:
Plein tarif: 3 euros
Tarif réduit: 2,50 euros (Chômeur, étudiant, adhérent"Roses de Chédigny")
Gratuit: Enfants -12 ans
Groupe adultes: 2,50 euros (Plus de 10 personnes)

Prestations:
Accueil scolaires, centres de loisirs
Photos de mariages
Peintres, photographes …
Possibilité salons de thé.

Category: Non classé  Comments off